Gnôle

Par chez nous, on dit qu’elle est une barrière du covid-19 en ces temps difficiles, mais ce brevage perpétuié depuis des décennies réjouit nos fin de repas, nous réchauffe les matins d’hiver avec le café noir. Elle peut être de poires, de prunes, de framboises, ou de racines fraîchement ramassées dans nos montagnes………bien sur je parle de la Gnôle.

Voici la famille Mugnier et leur alambic, les bourreaux et leur machine de torture pour ces milliers de kilos de fruits macérés passés dans leurs entrailles, chauffés, puis refroidis pour nous délivrer les quelques litres du nectare si attendus en ce début d’hiver.

Gilles et Sebastien Mugnier

Les Mugnier…….. un nom bien de chez nous (basé à Domancy ) qui perpétuent un savoir faire de père en fils, d’oncle à neveux, une entraide entre cousins lors de l’installation, dans chaque village qu’ils parcourent jusqu’à la fin de l’hiver. Ensuite il suffit de venir les voir entre 6 heures du matin et 18 heures de préfèrence sur rendez vous , car selon les années,  surtout si dame nature nous a étè généreuse en fruits,  les journées sont trés chargées.

en plein contrôle de la température

Un matin de décembre, où la neige tombe avec sévéritée, j’arrive avec mes tonneaux de prunes. En pleine fermentation depuis le mois d’Août, les levures présentes naturellement sur la peau des fruits ont fait leur travail, transformant le sucre en éthanol. Reste plus qu’à chauffer tout ça.

c’est même bâché …grand luxe

Gilles et Sébastien m’ont fait un accueil magnifique, comme seuls savent le faire les savoyards. J’ai été émerveillé de voir avec présicion leurs gestes réglés comme une horloge. De la charge des cuves, de la chauffe, et au bout de plusieurs minutes voir ce distillat tomber dans le décalitre. Si fort qu’il faut en réduire le degré alcoolique. Gilles, en bon bouilleur ambulant régule tout cela pour faire descendre entre 45 et 55 degrés.

Ainsi ma Gnôle à peine chargée dans la bombonne de verre que le prochain arrive avec de la poire et de la framboise cette fois ci. Un rythme soutenu pendant 2 semaines sur Praz sur Arly avant de rendre visite à un autre village et de recommencer.

Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est la convivialité autour de ces trois cuves et ces mêtres de cuivre qui s’en dégage, de voir des gens qui ne se sont pas vu depuis des mois se raconter les dernières nouvelles, des amis d’enfances se remémorant les bons souvenirs, c’est l’âme d’un village qui perdure.

Certe en cette période de pandémie, les poignées de mains, les entrelacements, les bises n’ont pas grand succés…..Qu’à cela ne tienne on a la Gnôle pour se guerir et oublier.

heureusement que nos ancien sont la pour perdurer la tradition

MUGNIER DISTILLATION (tel:06-26-02-36-95/06-07-83-17-00)

(fujifilm x100v et hasselblad 500cm)

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s